« A Damas un obus tombait toutes les dix minutes »

ob 39da51 l7dux6oBéatrice Challan Belval est chef de mission-adjointe en Syrie. Elle a vécu en direct la bataille de Damas. Elle témoigne.:

J'AI COMPTÉ PLUS DE 130 OBUS TOMBÉS SUR LES QUARTIERS CHRÉTIENS EN À PEINE UNE HEURE.

TU VIENS DE VIVRE UN MOIS TRÈS DIFFICILE. COMMENT AS TU GÉRÉ CETTE CRISE ?

Nous avons un protocole de sécurité très structuré, qui m'a permis de faire face. Dès le début des tensions, j'ai évacué les volontaires en les envoyant dans des zones sécurisées. Je suis restée seule avec les salariés syriens. Ensuite, nous avons suivi les instructions de notre cellule de crise et appliqué à la lettre les consignes de sécurité. Cela n'exclut pas la possibilité d'un accident, mais ça le limite considérablement.

TU N'AS PAS EU ENVIE DEPARTIR?

Mes responsables me l'ont proposé. Mes parents et mes proches aussi. Mais si je suis venue aider les chrétiens, ce n'est pas pour partir quand ils ont le plus besoin de moi. Et je tenais à témoigner de ce que j'ai vu !

C'EST A DIRE?

Depuis sept ans, les terroristes de la Ghouta orientale lancent des obus de mortier sur les quartiers chrétiens qui sont les plus proches de la ligne de front. Début février, ils se sont procurés des missiles à plus longue portée et ont bombardé tout Damas. D'où la riposte du gouvernement. Mais les quartiers chrétiens restaient les plus touchés et la vie y est devenue infernale. J'ai compté plus de 130 obus tombés sur les quartiers chrétiens en à peine une heure. Je me souviendrai foujoujdujo février. Dans les médias, on ne parlait que des combats côté djihadistes. Mais ici, toutes les dix minutes, un obus tombait.

QUELS SONT LES DÉGÂTS?

L'ancienne école franciscaine a été durement touchée. Trois enfants sont morts devant, frappés par des éclats d'obus. Ce mardi sanglant, quinze personnes sont mortes à Damas, dont six enfants. Il faut y ajouter soixante-dix-sept blessés et des dégâts gigantesques sur la ville : immeubles éventrés, vitres soufflées, voitures carbonisées...

QUE FAIS-TU SUR LE TERRAIN ?

Nous avons apporté de l'aide aux hôpitaux de Damas, en fournissant du matériel médical, des médicaments pour trois millions d'euros ou des générateurs électriques, pour permettre les opérations malgré les coupures de courant. Nous aidons les orphelins, notamment ceux qui perdent leurs parents en ces instants effroyables. Nous reconstruisons des maisons au cas par cas, dans le quartier chrétien de Bab Tourna. Et nous aidons les plus démunis, en fonction des besoins. C'est pour cela que je profite de ton entretien pour lancer un appel à nos amis ! Il faut nous soutenir car, sans leur aide, ma présence sur place ne sert à rien. Ce sont eux qui nous donnent les moyens d'agir !

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes

Acces rapide