LA SOLITUDE... ÇA N'EXISTE PAS

Rappelons-nous les paroles dures de cette belle chanson de Gilbert Bécaud :

Chez moi il n'y a plus que moi
Et pourtant ça ne me fait pas peur :
La radio, la télé sont là
Pour me donner le temps et l'heure

la solitude

Hélas si, la solitude existe !

La solitude... les solitudes plutôt, tant elles ont des visages divers qui cèlent des expériences singulières, bien souvent incommunicables quand on est isolé du monde.

La solitude est vécue comme une situation qui échappe au contrôle de celui ou de celle qui la subit : c'est de l'ordre du sensible, un état douloureux et angoissant pour la personne qui l'éprouve.

Porter de l'Espérance : rencontrer les personnes seules

Les personnes âgées souffrent davantage de la solitude et de l'isolement. Plus de 900 000 personnes de plus de 60 ans -l'équivalent d'une ville comme Marseille - sont quasiment coupées de leur cercle familial et amical, et plus d'une personne de plus de 60 ans sur trois, majoritairement des femmes, ne sortent pas de chez elle tous les jours.

Les causes de l'isolement : décès du conjoint, rupture, perte d'autonomie, éloignement des enfants, la famille qui ne joue plus son rôle de soupape de sécurité, de lieu d'échanges interpersonnels. Mais quelle qu'en soit la cause, la solitude est une « souffrance muette » d'autant qu'il est mal vu de s'en plaindre. On se tait et parfois même, on choisit un isolement douloureux plutôt que d'être perçu comme tel : « Je ne veux pas être vu en fauteuil roulant, je préfère rester chez moi », nous disait récemment une femme de 74 ans. Un témoignage entendu pendant l'une de nos rencontres avec des personnes isolées en disait long sur ce que vivent les personnes seules : « Marcher dans la foule pendant des heures, sans rencontrer un seul visage connu, rentrer chez soi sans être accueilli, passer une soirée après l'autre sans jamais personne avec qui communiquer... »

Obsequiumpauperum... une vocation

Lors de notre engagement bénévole dans les actions de l'Ordre de Malte, nous avons promis de nous consacrer à accueillir, servir et accompagner les personnes qui en ont besoin. Ce serait notre grandeur et une marque de la valeur d'Espérance qui nous anime, que de contribuer à retrouver la voie naturelle de la communauté humaine et charitable, dans laquelle tous les individus se sentiraient intégrés.

Valeurs en action

Mais cette grandeur ne peut reposer que sur la participation à ce qu'est une société riche : celle qui considère les vieux et les jeunes comme des membres à part entière de la société, celle qui valorise la solidarité, sans la confondre avec l'assistance, celle qui accepte les différences qui proviennent de l'origine, de la croyance ou du milieu social... celle qui considère les charismes indissociables de l'Ordre Obsequium pauperum et tuitio fidei comme une règle naturelle de vie. L'avenir des hommes passe par leur conscience d'appartenir à une seule catégorie d'êtres : celle de l'humanité qui n'est rien d'autre que la capacité de tous les hommes à vivre ensemble. La solitude, ça existe mais y remédier est à notre portée !


Ordre de MalteOrdre de Malte France
HOSPITALIERS – numéro 169 septembre 2018

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes

Acces rapide