2000 ans de Christianisme : La première évangélisation en Provence

www.saintsdeprovence.com

Le Vieux Port de Marseille est entouré de sites archéologiques prestigieux en relation avec Phocée et Ephèse.

La Cathédrale de la Major est bâtie sur l'emplacement du temple de la déesse grecque Artémis. Les transports terrestres et maritimes de la Méditerranée, les grandes voies romaines traversant la Gaule, particulièrement l'Aurélienne et la Domitienne, sont ponctuées de sites évoquant l'histoire des persécutions chrétiennes jusqu'à l'Edit de Constantin en 313. C'est à partir de cette date que les plus beaux baptistères de Provence ont été construits : Marseille, Aix, Fréjus, Riez, Venasque. Celui de Marseille était le plus important de l'Empire Romain au Vème siècle.

Saint Eugène de Mazenod, Archevêque de Marseille de 1837 à 1861, fut un promoteur assidu de ces antiques sanctuaires qui sont les témoins de la toute première évangélisation de Marseille.

La vénérable Tradition de Provence

La famille de Béthanie (Lazare, Marie-Madeleine, Marthe et leurs servantes Marcelle et Suzanne), Marie Salomé (mère des apôtres Jacques et Jean), Marie Jacobé (mère de Jacques le mineur, Simon et Jude), Maximin, Sidoine (l'aveugle-né de l'Evangile) ont quitté la Palestine pour fuir la persécution d'Hérode Agrippa vers l'an 43 et ils ont gagné les rivages de la Provence en bateau. Ils ont été fêtés dans la liturgie pendant des siècles. Beaucoup de témoignages historiques ont été détruits par des siècles d'invasions.

Débarquement de saints Lazare Marie Madeleine Marthe . .mosaïque de la basilique de Montmartre
Débarquement en Provence de Sainte Marie-Madeleine accompagnée de son frère Lazare, de sa soeur Marthe et de leurs compagnons

Mosaique du choeur de Montmartre

Marseille

Selon la tradition, Lazare et Marie-Madeleine sont les premiers évangélisateurs des Marseillais. Le martyre de Lazare eut lieu sur l'Agora (place de Lenche) entre le théâtre grec et le temple d'Apollon Delphinien (actuelle église St Laurent). Marseille a célébré en 2004, le 17ème centenaire de l'Abbaye de St Victor. C'est là que St Cassien édifia la première basilique vers 413. Revenant d'Egypte, il fit de St Victor le berceau du monachisme occidental.

Saintes Maries de la Mer

Dans l'ancienne Eglise des Saintes Maries de la Mer, le Roi René, Comte de Provence, entreprit des fouilles. Il découvrit en 1448, les tombes de Marie Jacobé et de Marie Salomé. Elles ont été honorées en 1948, pour le 5 centenaire, par Monseigneur Roncalli futur pape Jean XXIII. Sainte Sara, patronne des Gitans, est vénérée dans le sanctuaire.

Arles

La prestigieuse Primatiale Saint Trophime (patrimoine mondial de l'UNESCO), rappelle l'évangélisation d'Arles par Trophime, compagnon de saint Paul. Les tombeaux paléochrétiens des Alyscamps et de la nécropole de Saint Génies sont, avec ceux de Rome, les plus nombreux et les plus beaux illustrant la vie du Christ et des Apôtres.

Tarascon

Le nom de la ville de Tarascon tire son origine de « la tarasque », monstre légendaire terrassé par Sainte Marthe qui évangélisa la région jusqu'à Avignon. La sainte est ainsi traditionnellement invoquée pour ses victoires contre Satan.

Son tombeau fut mis à jour en 1187 sur le bord du Rhône. Il est toujours visible dans la crypte de la Collégiale face au château des Comtes de Provence.

Aix

Selon la Tradition, Marie-Madeleine « Apôtre des apôtres » et Maximin ont évangélisé Aix-en-Provence. La cathédrale Saint Sauveur leur est consacrée. Elle a été élevée sur le tout petit oratoire consacré par Maximin qui fut détruit en 1808 car il obstruait la vue d'un des bas-côtés ! De part et d'autre de la façade de la cathédrale on peut admirer Maximin, et Sidoine qui lui succéda.

Saint Maximin, Grotte de la Sainte Baume

Marie-Madeleine se retira dans la Grotte de la Sainte Baume où elle finit ses jours dans le jeûne et la prière. Elle fut ensevelie par Saint Maximin, dans le village qui prit son nom au bord de la Via Aurélia. Caché en 710 par crainte des Sarrasins, le corps de Marie-Madeleine fut découvert le 7 décembre 1279 grâce à Charles II, Comte de Provence.

La crypte de la Basilique Royale de St Maximin où sont conservés les tombeaux paléochrétiens, fut considérée par le père Lacordaire, dominicain du XIX siècle, comme le troisième tombeau de la chrétienté après Jérusalem et Rome. Etape incontournable du Chemin de Compostelle entre Rome et les Pyrénées, la Grotte de la Sainte Baume reçut la visite d'innombrables pèlerins. Parmi eux, huit papes, des évêques, quatorze rois et reines, et une dizaine de saints de l'Europe entière.

Apt

Dans la Basilique paléochrétienne d'Apt se trouvent les reliques de Ste Anne, mère de la Vierge Marie, qui furent transportées de Marseille dans le Lubéron pour échapper aux profanations. Elles y sont honorées depuis l'époque de Charlemagne.

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes

Acces rapide