Eglise de Sourribes

Sourribes , Saint Pierre aux Liens , ancien couvent bénédictin du XII ° ( 1160 ) .

selon Wikipédia :

L’église Saint-Pierre-aux-Liens (XII °). Elle faisait partie du monastère des bénédictines, fondé avant 1160, et qui était titulaire du fief, avant son rattachement au monastère Sainte-Claire de Digne ;
° le cloître gothique existe encore.
° La nef est plafonnée, le mur sud est divisé en sept arcades et demi ; elle est éclairée par trois baies sur le mur sud et une vaste baie ronde sur le mur occidental. La construction utilise des moellons et des galets.
° l’abside, arrondie et voûtée en cul-de-four, est percée d’une baie dans l’axe, très étroite, et d'une baie plus large côté sud. Elle est renforcée de trois contreforts plats.

Elle a la particularité d’avoir deux clochers : une tour sur la façade, et un clocher-mur, sur le côté nord de l’église.
 

.... Saint Pierre aux Liens , très entretenue et restaurée par la municipalité : toiture , réfection des bancs , restauration des bustes reliquaires , du chasublier à la sacristie , etc , ...
... deux clochers et reste du cloitre de l'ancienne abbaye des religieuses de l'ordre de Saint Benoit , ...

... entrée surmontée d'une tribune , fonts baptismaux , ..
... nef unique , choeur en cul de four , ..

... maître-autel entouré par deux bustes reliquaire dont un dédié à Saint Pancrace
... vitraux : Jésus , Joseph , Marie et Marie-Madeleine
... autel latéral dédié à Marie

... toile représentant le martyre de Saint Sébastien
... à l'entrée statue de Saint Pierre , posée sur un ancien tabernacle , ..
... à la sacristie chasublier restauré , tableaux : Sainte Anne et Marie , Sainte Thérèse, ..

 Faisait partie du diocèse de Gap et de la viguerie de Sisteron, aujourd’hui dans le canton de Volonne. La commune est située sur la rive gauche de la Durance qu’elle ne côtoie d’ailleurs pas, entre les communes de Salignac et de Volonne. Elle est traversée par le Vançon auprès duquel se trouvent les habitats principaux. En 1909, Sourribes se voit adjoindre la commune de Beaudument située au NO. Elle totalise alors 1976 hectares. Au début du XIVe siècle, les deux communautés accueillent 60 foyers, mais en 1471, Beaudument est déclaré inhabité et il ne reste plus que 13 familles en tout. Après un maximum de 300 habitants en 1765 et 1851, il n’en restera que 60 en 1962 (Atlas, p. 201).

SOURRIBES

Sourribes apparaît dès 739 avec une colonica établie à subtus Ripas et que le patrice Abbon donne de son héritage à l’abbaye de Novalaise (CSHG, p. 40). C’est ensuite vers 1160 qu’est fondée une abbaye de Bénédictines sous le vocable de Saint-Pierre qui sera annexée à l’abbaye Sainte-Claire de Sisteron en 1464. L’église paroissiale est l’ancienne église de l’abbaye dont la fondation peut remonter au tout début du XIIe siècle 1.

Chapelle de Saint-Roman

C’est la seule chapelle rurale signalée lors des visites de la fin du XIXe siècle. Entre 1858 et 1871, elle est à la fois interdite ou à réparer, mais bien identifiée, chapelle rurale de Saint-Roman (2 V 92). Elle n’est pas signalée lors des visites des évêques de Gap au XVIIe siècle. Elle apparaît cependant sur la carte de Cassini et sur le cadastre napoléonien (non daté). Le hameau de Saint-Romain est situé sur la rive gauche du Vançon, juste en face de Sourribes qui occupe la rive droite. Ils sont d’égale importance et le cadastre napoléonien ne signale aucun pont ni passerelle les reliant entre eux. Il est probable que saint Roman ou Romain soit le titulaire de la chapelle et qu’il a donné son nom au hameau.

Le village de Sourribes semble bien avoir été créé lors de la fondation de l’abbaye bénédictine au XIIe siècle. Le hameau de Saint-Romain, par contre, pourrait être de fondation antérieure. Son territoire est particulièrement bien exposé et fertile avec le Plan de St-Romain, à l’altitude moyenne de 500 mètres. Il n’est qu’à examiner la section B du cadastre napoléonien pour s’en convaincre, les innombrables parcelles sont toutes des terres labours. Ce Plan a dû attirer très tôt les colonisateurs.

Beaudiment, dans un contexte de terrain plus difficile, a connu des habitats successifs. D’abord à Vière et le château, puis le village lui-même de Beaudiment remplacé par le hameau de la Vigoureuse. A chaque fois, c’est la ruine et l’abandon, puis rénovation et enfin la ruine complète.

1 Laplane, II p. 378 et 381. Féraud, p. 483. Souvenirs Religieux, p. 75-77. Abbayes et Prieurés, p. 50. Collier, p. 63. Provence Romane 2, p. 88. Alpes Romanes, p. 63-64.

 Chapelles et Oratoires

Sourribes - Chapelle saint Jean-Baptiste à Beaudument

Sourribes - Chapelle Saint-André

 

Tracez votre itinéraire
    Voir les options

De :  ou 

Vers :  ou 

 

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes

Acces rapide