accueillir une demande de baptême d'un jeune

Texte rédigé et prononcé pour la journée de formation organisée par les services diocésains de la Pastorale-Liturgique-et-Sacramentelle et par la catéchèse diocésaine et le catéchuménat, le 27 septembre 2012

 

Je voudrais te parler de Théophile, tu le connais encore peu, ses parents viennent de l’inscrire au catéchisme dans ton groupe de CM2. C’est son meilleur copain qui lui a parlé du catéchisme. Luc est en classe avec lui depuis le CE2. Luc lui a parlé de toi, de ta manière d’accueillir les autres, d’organiser des goûters après le catéchisme, de leur apprendre à prier, parfois de fermer le livre du caté pour aller courir dans le parc du presbytère. Luc a insisté sur le fait qu’il découvre la vie de Jésus et sur le fait que c’est très sympa le caté avec Marc, Matthieu et Marie des copains de l’école.

 

Ils pensent déjà au fait qu’ils vont se retrouver l’année prochaine dans un immense collège éloigné de leur village où ils auront plusieurs professeurs, un emploi du temps avec des heures de permanence. D’ailleurs le grand frère de Marc et la grande sœur de Marie en parlent beaucoup, ils connaissent bien le collège puisqu’ils sont en 4ème et ils évoquent beaucoup de choses un peu angoissantes.

Théophile est donc venu aux trois premières rencontres, il a suivi ses copains, il a été très attentif à leur manière de faire, de trouver la bonne page dans le livre de caté, de se lever au bon moment pour la prière, d’éviter de répondre à trop de questions car il ne comprend pas grand-chose à ce que tu as évoqué. Théophile n’est pas baptisé mais il a compris que pour être chrétien il faut l’être, c’est le point commun de Luc, Marc, Matthieu et Marie. Eux ont été baptisés bébés, mais Théophile est grand, ses parents ne pourront pas le porter au dessus de la cuve pour être baptisé.

Ses copains ont aussi parlé de la grande fête de l’an dernier où ils ont reçu pas mal de cadeaux, ils parlent de première communion, il fallait qu’ils soient habillés en blanc et toute leur famille était présente pour un grand repas, un peu comme les anniversaires organisés entre eux.

Tu es un catéchiste confirmé, tu as eu de nombreux groupes, très différents les uns des autres, parfois des groupes très studieux, calmes, parfois des groupes hétérogènes avec des enfants dispersés, des enfants portant en eux des blessures profondes, d’autres très joyeux et très bien dans leur peau, parfois tu n’as eu des groupes que de filles ou uniquement composés de garçons. Tu as vécu aussi la difficulté, certaines années, de n’avoir que deux ou trois enfants et parfois la grande lourdeur d’une dizaine. Tu as aussi connu des jours différents de rencontre, le mardi soir où ils arrivent souvent énervés et fatigués de la journée ou le mercredi matin où ils sont confrontés à des choix curieux entre le tennis, la musique, le ski ou le catéchisme. Et te voilà aujourd’hui confronté à une nouvelle situation qui n’est pas rare en France, Théophile arrive au catéchisme avec une demande un peu floue de baptême.

Cette demande a désarçonné ses parents qui n’étant pas croyants avaient décidé de laisser le choix à leurs enfants. Cette demande de Théophile est le fruit de grandes discussions à l’école à propos de la mort de la grand-mère de Marie, de l’amour de la grande sœur de Marc, de Dieu, des chrétiens, d’un prêtre qui est allé manger chez Matthieu, mais aussi à propos de Faouzi qui va dans une école pour lire un livre qu’il appelle le Coran. Et Faouzi dit volontiers qu’il prie avec son père plusieurs fois par jour. Faouzi est un bon copain de Théophile, ils jouent souvent au foot ensemble. Tu penses bien que les parents de Théophile ont été très surpris lorsqu’en rentrant à la maison, il leur a demandé « pourquoi nous ne prions pas ensemble ? Et quelle est la différence entre chrétien et musulman ? »

Les parents de Théophile ont été bien embarrassés par ces deux réflexions et encore plus pour trouver les renseignements à propos du catéchisme. Ils ont été embêtés mais ils ont bien compris que c’était très important pour Théophile au nom même de son amitié avec Faouzi.

Tu sais combien l’amitié est importante pour la structuration d’une jeune fille ou d’un jeune garçon, tu n’es pas dupe, tes groupes de caté sont surtout d’abord des groupes de copains ou plusieurs groupes de copains.

Entre copains ils parlent souvent de Dieu et abordent des questions essentielles de la vie mais de manière fulgurante, ils pouvaient évoquer la dernière punition donnée par la maitresse et après avoir échangé trois phrases sur la différence entre résurrection et réincarnation, filer à toute vitesse pour une bonne balle au prisonnier.

Comme la plupart de ses copains, Théophile fonctionne en pointillé, n’a pas encore une cohérence de pensée, d’élaboration que tu dois avoir en tant qu’adulte. C’est en lui offrant ta cohérence, ta ligne droite que peu à peu ses pointillés se rapprocheront pour qu’enfin à son tour Théophile apprenne la cohérence. Pour utiliser un terme télévisuel moderne, Théophile n’arrête pas de zapper d’une action, d’un jeu, d’une discussion à l’autre.

Tu l’entends, Théophile est entouré d’une communauté, en fait il appartient à plusieurs communautés : sa famille, ses parents, sa fratrie, ses copains, son école, sa classe, son club sportif et maintenant le groupe de caté dont tu es le premier adulte référent. Théophile est aussi agité par des quantités de questions qu’il a élaborées lui-même ou avec d’autres copains ou en lisant ou regardant la télévision. Théophile a des éléments de réponse soit qu’il a captés dans son environnement soit qu’il a élaborés lui-même avec plus ou moins de cohérence.

Tu as rencontré Théophile, trois fois, tu as aussi échangé avec ses parents, lors de cet entretien, j’ai évoqué un ou deux ans avant le baptême et j’ai bien vu le regard quelque peu découragé de Théophile. À son âge, deux ans semblent une éternité et ça l’est. Il te faut lui annoncer rapidement que nous allons célébrer avec lui une première étape, l’accueil par l’Église de la demande du baptême.

L’une des notes pastorales du rituel nous dit : « dès que l’enfant a fait savoir qu’il désirait le baptême, ou bien dès que ses parents ont manifesté leur intention, le prêtre ou les responsables s’assurent des concours nécessaires à la constitution du groupe d’acheminement. La célébration peut avoir lieu aussitôt après la formation du groupe. » (Notes pastorales du rituel du baptême des enfants en âge de scolarité, n°14)

Cette étape n’est pas uniquement un moment psychologique pour calmer l’ardeur et l’impatience du candidat. Aucune des étapes vers le baptême et le baptême lui-même ne sont uniquement des moments de maturation psychologique.

Ils peuvent y contribuer mais le parcours de Théophile va être un chemin théologique, un chemin où Dieu va continuer à se révéler comme son Père et les communautés qui l’entourent des communautés de sœurs et de frères du Christ. Le chemin de Théophile est en fait « théo-anthropologique » ou « anthropo-théologique ». Dans la foi chrétienne, nous croyons qu’en Jésus-Christ, la communion de l’humanité et Dieu est rendu parfaite. Désormais donc le chemin de toute femme et de tout homme est appelé à cette même communion. Théophile devra découvrir cette communion de l’humanité avec le Père. Il ne peut pas la faire lui-même à la force du poignet mais il peut l’accueillir peu à peu dans sa vie. En observant ce travail de l’Esprit-saint chez Théophile peut-être vivras-tu le même émerveillement que Pierre : « Et tous les croyants circoncis qui étaient venus avec Pierre furent stupéfaits de voir que le don du Saint Esprit avait été répandu aussi sur les païens. Ils les entendaient en effet parler en langues et magnifier Dieu. Alors Pierre déclara:

"Peut-on refuser l'eau du baptême à ceux qui ont reçu l'Esprit Saint aussi bien que nous?" Et il ordonna de les baptiser au nom de Jésus Christ. Alors ils le prièrent de rester quelques jours avec eux. » Ac 10,45-48

Dans le titre de cette célébration tout est contenu : « l’accueil par l’Église de la demande du baptême ». C’est l’Église, littéralement l’assemblée convoquée qui accueille la demande de Théophile. Cette assemblée, cette ecclésia est composée du tout venant, elle pourra donc l’être des copains de Théophile et pourquoi ne pas inviter Faouzi ? Elle le sera de ses parents même s'ils ont encore du mal à comprendre sa demande et de toute femme et tout homme qui désirent être présent avec des motivations très différentes les unes des autres. Une assemblée qui sera appelée à faire communauté. Si cette assemblée est très métissée, elle est par contre convoquée par une seule et unique personne: le Christ vivant. L’assemblée convoquée accueille donc la demande de baptême de Théophile, ni plus ni moins.

La célébration est d’ailleurs charpentée dans ce sens. Quatre temps lui sont proposés : un accueil et l’assemblée qui se constitue ; la demande du baptême, l’assemblée rend grâce, enfin l’assemblée se tourne vers l’avenir.

Le premier temps permet de te dire deux choses importantes : Théophile n’a pas été à l’origine sollicité par l’Église pour être chrétien. L’origine vient toujours de bien plus loin que l’Église, le premier appel vient toujours de Dieu. Cet appel passe obligatoirement par des relations concrètes, par une communauté, un tissu de relations et c’est le cas pour Théophile : ses parents, son copain Faouzi, ses copains qui l’ont fait venir au caté, ses discussions avec d’autres…

La seconde importance de ce premier temps permet de situer cette assemblée dans son originalité d’assemblée ecclésiale parce que convoquée par le Christ en vue d’accueillir la demande de baptême de Théophile.

C’est le deuxième temps de cette célébration, elle est centrale. Il y a deux propositions pour cette célébration, soit c’est l’enfant qui fait la demande pour lui-même, c’est le cas de Théophile, soit ce sont les parents qui font la demande pour leur enfant. Dans l’un et l’autre cas il faut l’accord du deuxième terme, lorsque Théophile aura, à ma demande : "pourquoi es-tu venu ?", répondu: "pour demander le baptême », il faudra que Théophile aille embrasser ses parents pour qu’ils confirment leur accord.

Si c’est l’inverse, le ministre ordonné interroge les parents en ces termes : « Vous voulez que votre enfant soit baptisé : c’est une chose importante ; elle nous concerne tous et c’est d’ailleurs pour cela que nous sommes ici. Acceptez-vous de prendre part à cette préparation ? » Puis le ministre ordonné s’adresse à l’enfant : "tes parents désirent que tu deviennes un chrétien, et toi, pour apprendre à connaître et à aimer Jésus, veux-tu venir avec nous ? " (rituel du baptême des enfants en âge de scolarité n°20, n°21 et n°20 bis)

Puis c’est le temps de l’action de grâce, non pas pour la disponibilité de l’Église mais pour l’œuvre de Dieu en Théophile. Je m’exprimerai alors en ces termes : « Père très bon, c’est toi qui a mis dans le cœur de Théophile le désir d’être baptisé. Tous ensemble nous te bénissons pour la réponse qu’il vient de te donner devant nous et pour l’appui qu’il a trouvé dans ses parents. Nous te remercions par Jésus le Christ notre Seigneur » (rituel du baptême des enfants en âge de scolarité n°24)

Tu l’entends nous sommes bien loin du sacrement carotte, on ne dit pas merci à Dieu parce que Théophile est assidu au catéchisme ou parce qu’il a promis de venir à la messe tous les dimanches ou parce qu’il a lu toute la Bible ou qu’il aurait promis de convertir son copain Faouzi ou ses parents. Nous disons merci à Dieu d’avoir déposé le désir du baptême dans sa vie. Et nous ajoutons que nous sommes heureux qu’il ait répondu par la positive à cet appel car cette réponse nous concerne tous et permet à Théophile de se situer dans plusieurs communautés qui aujourd’hui acceptent de faire un bout de chemin ensemble.

C’est ce chemin ensemble, avec Théophile, avec ses communautés que le rituel nous propose d’admirer dans la dernière étape de sa demande. L’assemblée se tourne vers l’avenir. Bien entendu pour Théophile, le baptême est en point de mire et pour nous tous aussi. Mais le baptême de Théophile n’est pas qu’un point d’aboutissement, il est aussi un point de départ et un point de passage. Le baptême de Théophile est l’une des étapes de sa vie chrétienne, il en aura d’autres à vivre composés de rites sacramentaux mais aussi composés d’échanges, de relations, de rencontres, de sa vie de prière pour qu’un jour il vive sa pâque et atteigne avec la communauté humaine la pleine stature du Christ, qu’il découvre dans la résurrection la plénitude de sa filiation et de la fraternité.

Lors de ce dernier temps de la célébration, je dirai à Théophile : « devenir chrétien c’est toute une aventure que nous avons à mener ensemble. » (rituel du baptême des enfants en âge de scolarité n°26)

Enfin je terminerai par cette prière : « Seigneur, notre Dieu, Théophile vient de se mettre en route sur le chemin qui conduit vers toi. Donne-lui toi-même la lumière qui guidera ses pas et la force qui le soutiendra. Nous marcherons avec lui fais de nous les compagnons dont il a besoin pour rencontrer Jésus. C’est lui ton fils qui nous parlera de toi, il nous apprendra que tu nous aimes et nous accueilles pour les siècles des siècles ». (rituel du baptême des enfants en âge de scolarité n°28)

Tu ne pourras pas éviter d’aborder la question du dialogue interreligieux avec Théophile puisque sa démarche prend aussi racine dans son amitié avec Faouzi. Ce sera pour toi et pour ton groupe l’occasion rêvée de vous ouvrir aux dimensions d’autres croyants et de découvrir une autre religion et la profondeur de la nôtre.

Peut-être as-tu été surpris même scandalisé par le fait que dans cette célébration n’est pas proposé de signe de croix au début et à la fin, de textes de l’Écriture, de reconnaissance de notre péché et même de Notre-Père.

Cette célébration a pour vocation d’accueillir la demande de baptême avec tout ce que cela comporte de flou, de parcours hors de l’Église, d’absence de connaissance de Théophile. Théophile est au début du chemin, l’assemblée convoquée l’accueille au début de ce chemin et peu à peu Théophile avec toi, son groupe de catéchisme, ses parents et ses divers copains découvrira plus profondément l’amour du Père et la fraternité universelle alors il pourra dire avec eux la prière du seigneur. Petit à petit, Théophile découvrira cette proximité de Dieu qui fait route avec un peuple où peu à peu l’histoire sainte s’est écrite dans un ensemble cohérent qui éclaire nos vies et que l’on appelle la Bible. Peu à peu Théophile découvrira dans sa vie que le Christ a donné sa vie sur la croix pour que nous entrions dans la résurrection et à notre tour donner notre vie, alors au milieu de ses sœurs et de ses frères Théophile fera le signe de la croix.

Après avoir découvert l’amour de Dieu dans sa vie, l’avoir expérimenté, il découvrira sa faiblesse, ses déroutes, ses ruptures d’alliance, ses souffrances et ses péchés, alors Théophile se reconnaîtra membre de cette communauté de pécheurs pardonnés.

Mais comme pour toi, comme pour moi, il faut du temps à Théophile pour découvrir cette belle aventure du chrétien. L’Église accueille Théophile là où il en est et non où elle voudrait qu’il en soit. Au travers de cette attitude humble de l’Église, tu découvres que c’est bien elle qui dispense les sacrements mais elle n’en n’est pas la propriétaire ni même l’origine. L’Église accompagne les dons de Dieu et le plus profond, ce qui se passe dans le cœur de l’homme, lui échappe car il s’agit bien là d’une relation d’un cœur à cœur, de l’histoire sacrée de Théophile.

Cette délicatesse de l’Église qu’il serait plus judicieux d’appeler la chasteté, tu es appelé à en témoigner dans ta propre manière d’être en accompagnant Théophile. Tu l’as déjà vécu dans la prière accompagné par les chrétiens de la paroisse, lorsque tu as accompagné Sarah qui a perdu sa mère dans un accident et Jean qui a été tellement bringuebalé entre son père et sa mère qui divorçait dans des conflits interminables. Dans cette proximité dont tu as fait preuve, tu n’as pas seulement mis en avant ta gentillesse naturelle mais tu as su témoigner de la proximité du Christ par sa communauté, tu as su témoigner de cette charité auprès des pauvres du Seigneur pour lesquelles la Bible exprime tant d’attention.

Par ta présence, la présence de ses copains, de ses parents, peu à peu Théophile va découvrir, va s’immerger dans la vie communautaire indispensable, vitale pour continuer cette belle aventure de chrétien.

Stéphane Ligier, prêtre

 

 

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes

Acces rapide